Domaine du Grand Estagel 30800 Saint-Gilles - France

+33 (0)4 90 47 44 15 [email protected]

Fourrage pour chameaux et dromadaires

douliere-hayfrance-dromadaires

Les Camélidés sont des animaux adaptés à des conditions difficiles. Ils digèrent mieux les fourrages que les ovins. Leurs aptitudes seraient proches de celles des bovins, à la fois à cause d’un recyclage très efficace de l’azote et des minéraux (Engelhardt et al, 1986) et d’un temps de séjour des aliments plus long dans le tube digestif (Kayouli et al, 1993).*

Açoine (1985), cité par Chriqui (1988)  estime que les besoins d’entretien pour un dromadaire de 450kg, seraient de l’ordre de 10 UF par jour.

Le dromadaire consomme des espèces très variées aussi bien sur le plan botanique (graminées et légumineuses, arbre et plantes herbacés, etc.) que composition chimique (Faye et al., 1988). Ces mêmes auteurs ont montré que les espèces les plus appréciées sont assez riches en azote et en énergie.

* Jp Dulphy, Jp Jouany, W Martin-Rosset, M Theriez. Aptitudes comparées de différentes espèces d'herbivores domestiques à ingérer et digérer des fourrages distribués à l'auge. Annales de zootechnie, INRA/EDP Sciences, 1994, 43 (1), pp.11-32.

FOIN D'AVOINE

Fourrage utilisée principalement dans l’alimentation des équidés, il convient également aux bovins, ovins et caprins : appétant, apport de cellulose, bonne digestibilité et régulateur du transit, le foin d’avoine contient une grande quantité d’éléments nutritifs précieux : fibres alimentaires, bêta-glucane, protéines, acides gras non saturés, vitamines, […]